mardi 18 novembre 2014

Acrostiches


Acrostiches

Vendredi 31 octobre 2014 avec A. Charcosset à l’Eau Chaude

_______________________________________________________________




Forcément  sur  les  bords  de  SennE
On     reconnaît     le      MannekeN
Nu,    debout,       robinet      brandI
Tout  fier  qu’un  sculpteur le coulA
Aussi   noir    que     du    chocolaT
Il  garde   un   coin   de   la  maisoN
Noir   du   Congo   ou   du    SertaO
En   quoi   son   geste   est-il  fautiF


Wana

Posez vos jalons Alexandre
Oujkine oujpas Pouchkine
Écrivain écrivant
Saint-Pierre-le-Bourg Petrograd Leningrad....
Jette Eugène Onéguine
Kilo giga méga tera syllabes
Invention de la littérature russe
Newski Prospekt

Jean Michel Pochet


Abbé l’on gardait foi célibataire
Bénissait autrui louangeait le ciel...
Boire un vin lascif faire bonne chère
Était-ce en carême un péché mortel ?

Salut pardonné d’entre guerre et foudres
Wallonie et Flandre après tant de coups
Assemblent ici la grotte de Lourdes
La Vierge Marie archétype femme
Unifie autour d’elle mille époux
Saints comme suppôts c’est la même flamme

Robert Rapilly

Fabulons et suivons notre chef
Ou nous finirons à l'Amigo ;
Ne nous perdons pas dans Plattesteen ;
Tâchons d'arriver jusqu'au Vismet :
Admirons sans être baba ;
Ignorons le chien qui fait pipi ;
N'oublions pas l'œuvre de Schuiten,
Et mourons de soif à la fontaine.

Jean-Claude Koeune

Fontaine
On s’y voit d’ eau (O)
Trace sur un lac qui se tait
Amant fougueux, l’air qu’on prend à
Inonder le monde de confetti
Neige qui coule vers le rien
Everest à l’eau de pluie.

Mahité Orban

Fabuleux parcours narratiF
Où le Joske nous mena sans vélO
Nous montrant une ville hors du commuN.
Truculent dès le vaste Grote MarkT
Arc-en-ciel de bleu pâle chocolA
Il raconta comment d’un kleine pipI
Nos ancêtres érigèrent fontaines et bassiN
Et comment Bruxelles se construisit op SennE

Michel Charlier

Fichtre ! Voilà que j’ai bien soiF
Or dans cette foutue ville il n’y a pas un bistrO
Ni même une fontaine, un ruisseau, rien de rieN,
Tu peux mourir ici et tout le monde s’en fouT
Allez va à Bruxelles, m’a dit ce zieveraA,
Il le savait ce chien que rien à boire icI
Ne crois pas qu’ j’oublierai, mannekeN,
Et compte bien tes dents avant que je reviennE

Marianne Prévost


Faire la ballade en pensée seulement, c'est bref
On se dit que fontaine égale lavabo
N'empêche, pour y faire ton ablution
Tu devras enlever tes grolles et ton fut'
Alors, quand le pandore te gendarmera
Il te faudra filer doux, demander merci
Non, non, ne plonge pas, en tout cas l'immersion
Est peu recommandée et mène à la noyade
Si tu veux mon avis cela n'a pas de sens.

Irène Ruszniewski

Faunes herbus perchés sur un vague récif
Ondins de mousse et d'or, crachant allegretto,
Nymphe levant au ciel son bras marmoréen
Tel est de ce grand parc l'auguste monument
Après l'avoir admiré, on regardera,
Ivre de dévotion, l'enfant faisant pipi
Nul ne peut se soustraire à cette obligation
Et si tu t'en abstiens, tu auras une amende.

Irène Ruszniewski

Félix m’a traité de boule de suif
Olga a gueulé contre mon visage cacao
Nicolas me traite de moins que rien
Timothé n’arrête pas de m’insulter
Aurélie me dit que je n’ai rien à foutre là
Ivan, qu’ici n’était pas chez moi
N’importe quoi, toute cette haine
Et sans espoir, je plonge ma tête dans la fontaine.

Amélie Charcosset


Aucun commentaire:

Publier un commentaire