mardi 18 novembre 2014

Pourquoi ?


Phrases collectives commençant par « Pourquoi »

Mercredi 29 octobre 2014 avec R. Rapilly
Textes collectifs

Pourquoi La fête du roi sonne-t-elle toujours avant midi dans ce quartier de Matongé devant la statue de Freddy Tsimba ?

Pourquoi avaler si goulument l’hydromel que notre tenancier trafique illégalement dans la rage de servir sa clientèle clandestine et souvent cléricale ?

Pourquoi voit-on immédiatement les tramways vides, sans personne ni lumière ? Nirvana ou enfer brumeux de ce petit matin frisquet sur la place Flagey aux jets d’eau crépitant devant la sculpture ternie de Tijl l’Espiègle ?

Pourquoi courir nu sous la giboulée d’octobre alors que les promesses tardent à tomber des arbres habillés ?

Pourquoi Sémiramis voit-elle l’enfer sans même rire doucement ? Je crois que tout est noir ou doré.

Pourquoi les forces souterraines, noir charbon sont-elles brulantes et babellantes quand crépitent les regards ? Pourquoi toujours finit-on par aimer Bruxelles ?

Pourquoi les artistes ne peignent jamais la rage de convaincre mais claironnent doucereusement ? Parce que l’ambivalence et l’oxymore les guident, singulièrement, à Ixelles.

Pourquoi faut-il toujours que Maman sorte seule sans son baise-en-ville qu’Albert lui a offert pour découvrir Bruxelles ?



Aucun commentaire:

Publier un commentaire